Le royaume du Champa, culture et ethnie cham au Vietnam

Du IVe au XIIIe siècle, le littoral du centre du Vietnam contemporain fut le berceau de la fascinante civilisation cham, profondément influencée par la spiritualité indienne hindoue. Le Champa, l’État indianisé le plus oriental, a laissé peu de sources écrites, mais un riche patrimoine culturel composé de monuments, d’édifices, de sanctuaires, de sculptures et d’inscriptions épigraphiques, dont certains ont été classés à l’UNESCO et d’autres sont exposés au musée des arts Cham de Danang. Grâce à ces vestiges du passé, ainsi qu’aux chroniques chinoises, aux monuments d’Angkor et, plus tard, aux chroniques vietnamiennes, les archéologues, notamment français avec à leur tête Henri Parmentier, ont pu reconstituer l’histoire et les réalisations artistiques de ce royaume aujourd’hui disparu, mais dont la culture reste bien vivante et continue de captiver les voyageurs.

Origines du royaume du Champa

sanctuaire my son hoi an culture cham vietnam

Selon certains chercheurs, les Cham seraient les descendants de navigateurs malayo-polynésiens originaires de Bornéo. Appartenant à la famille ethno-linguistique austronésienne, leur langage présente des similitudes avec celui d’Aceh sur l’île indonésienne de Sumatra. Vers les IIe et Ier siècles av. J.-C., ces navigateurs se sont établis le long des côtes vietnamiennes, entre Quang Binh au nord et Binh Thuan au sud, s’installant sur un territoire déjà peuplé par des Môn-Khmers et où s’était épanouie auparavant la culture de l’âge du fer dite Sa Huynh. Dès les premiers siècles de notre ère, le royaume du Champa occupait, sous la forme d’une fédération de cités-États, le centre de l’actuel Vietnam. La position stratégique et les compétences commerciales de ses habitants ont permis à cette civilisation de prospérer et de développer une culture urbaine raffinée. La géographie ne favorisant pas la création d’un royaume unifié, c’est une série d’États fluviaux établis dans les vallées côtières accessibles par mer qui s’est formée. Autour des villes, les rois cham ont construit et embelli de somptueux temples, où étaient vénérés de multiples divinités des grandes religions indiennes. Ces vestiges témoignent aujourd’hui de la richesse matérielle et spirituelle de cet ancien royaume perdu.

Décadence du royaume du Champa

Après plusieurs siècles de rayonnement sur la côte orientale du Vietnam, le royaume du Champa entra dans une lente décadence à partir de l’an mil. Plusieurs facteurs ont contribué à son déclin : son rôle dominant dans les échanges maritimes, source d’antagonismes (les Cham contrôlaient alors le commerce des épices et de la soie entre la Chine, l’Inde, les îles indonésiennes et l’empire abbasside de Bagdad), un déclin démographique, des relations conflictuelles avec l’empire khmer à l’ouest et l’expansion vers le sud du royaume vietnamien du Dai Viet. Ces conflits ont progressivement grignoté le territoire cham. Après des amputations territoriales répétées, le royaume du Champa subit une défaite fatale en 1471 face aux Vietnamiens emmenés par l’empereur du Dai Viet Lê Thanh Tông. Au cours de cet affrontement, cent vingt mille hommes cham furent tués ou capturés et le royaume réduit à la petite enclave de Nha Trang, où trônent encore les impressionnantes tours chams de Po Nagar, dans un état de conservation remarquable. L’annexion définitive du Champa n’eut lieu qu’en 1822, après la mort de Gia Long, réunificateur du Vietnam et fondateur de la dynastie impériale des Nguyên, par son fils Minh Mang.

Peuple cham au Vietnam

royaume champa peuple cham vietnam femme

Les Cham, peuple à l’origine hindouiste, shivaïste, vishnouïste et bouddhiste, se sont majoritairement convertis tardivement à l’islam sous l’influence des marchands indiens présents en Asie du Sud-Est dès le XIIIe siècle. Descendants de l’ancien royaume du Champa, le peuple cham fait partie des 54 groupes ethniques reconnus au Vietnam. Aujourd’hui, les Cham ne sont plus qu’environ 160 000 individus vivant principalement sur les côtes vietnamiennes dans les provinces de Ninh Thuan et Binh Thuan, entre les deux célèbres stations balnéaires de Nha Trang et Mui Ne. Une partie plus modeste de la population cham s’est établie dans d’autres régions du sud, notamment à Phu Yen, Binh Dinh, An Giang, Tay Ninh et Ho Chi Minh-Ville.

Fête du Katé, première fête traditionnelle des Cham

royaume champa peuple cham vietnam danse

Pour mieux comprendre la richesse de la culture cham, il est essentiel de participer à l’une de leurs nombreuses fêtes traditionnelles, comme la fête du Katé qui a lieu au 7e mois lunaire du calendrier cham, généralement vers fin septembre ou début octobre. Lors de ces festivités hautes en couleurs, vous pourrez apprécier les musiques et danses traditionnelles cham, rythmées par les sons envoûtants du tambour gineng et les envolées lyriques de la clarinette saranai. Pour les Cham, les danses revêtent une symbolique très importante, considérées comme le fruit de l’interférence entre le monde réel et supranaturel, entre l’Homme et les génies. À travers ces différentes danses, les Cham implorent les génies pour obtenir paix, santé et temps clément, gages de récoltes abondantes. D’ailleurs, les Cham sont réputés pour être d’excellents agriculteurs, mais aussi pour perpétuer un artisanat traditionnel remarquable, notamment dans les domaines de la poterie et de la céramique. Une partie du peuple cham est musulmane, tandis que l’autre a conservé ses racines hindoues.

Il est intéressant de noter qu’il existe une importante communauté cham au Cambodge, plus nombreuse que celle du Vietnam avec près de 500 000 individus. Ils ont immigré au Cambodge lors de l’annexion définitive de leur territoire en 1822.

Le fascinant héritage de la civilisation cham, empreint de spiritualité hindoue, se dévoile à travers les vestiges éparpillés le long des côtes du centre du Vietnam. Découvrir ce royaume disparu et son influence durable sur les populations locales est une expérience unique. Pour vous immerger pleinement dans cette culture ancestrale lors de votre voyage sur mesure au Vietnam, laissez-vous guider par des experts qui sauront vous faire apprécier toute la richesse de ce patrimoine exceptionnel.

Si vous avez envie d’explorer davantage les fascinants vestiges cham qui font la richesse culturelle inégalable des habitants du centre du Vietnam, les articles suivants vous étonneront aussi :

>> Les tours cham de Po Nagar à voir absolument à Nha Trang

>> Temple cham de Po Klong Garai, merveille architecturale de Ninh Thuan

>> Musée de sculpture cham de Da Nang, trésor du Royaume Champa