Une ethnie « primitive » au Vietnam

La vie de chasse et de cueillette avait pris fin il y a des milliers d’années pour la plupart des cultures humaines. Cependant, au Vietnam, jusqu’à la seconde moitié du 20e siècle, existait encore une communauté vivant de manière instinctive dans des grottes, à la manière des hommes primitifs. Il s’agit du peuple Chut, un groupe ethnique rare qui a conservé de nombreuses traces de l’histoire ancienne du pays.

Des liens étroits avec les anciens Vietnamiens

ethnie primitive Vietnam couple

Les Chut, vivant principalement dans les provinces de Quang Binh, Ha Tinh et Dak Lak au centre du Vietnam, ainsi qu’à Khammouan au Laos, partagent la même famille linguistique que les anciens Vietnamiens. Pourtant, leur évolution semble avoir suivi un chemin inverse. Autrefois agriculteurs, ils ont ensuite adopté un mode de vie troglodyte dans les grottes de haute montagne, se nourrissant de chasse et de cueillette, et ne portant que des vêtements en écorce durant l’hiver, laissant leur corps nu le reste du temps.

ethnie primitive Vietnam pere fils

Suite à leur installation dans les grottes, les Chut ont commencé à se diviser en petits sous-groupes présentant des différences sociales et culturelles, tels que les Ruc, les Sach, les A-rem, les Ma Lieng et les May. Cette fragmentation a contribué à la diversité et à la richesse de leur patrimoine culturel unique.

L’importance de la forêt et du feu dans la vie culturelle des Chut

À l’instar de nombreux autres groupes ethniques minoritaires à travers le monde, les Chut vouent un culte aux dieux de la forêt, aux esprits sylvestres et au feu. Presque toutes leurs coutumes sont intimement liées aux arbres et à la nature environnante. Pour eux, le feu est un élément purificateur, capable de dissiper les influences néfastes et de porter chance.

ethnie primitive Vietnam feu

Depuis leur descente des montagnes, les Chut ont progressivement abandonné leur mode de vie nomade pour s’installer dans des villages au fond des vallées. Leurs maisons sont construites à partir de grands troncs d’arbres servant de piliers, et les toits sont recouverts de feuilles, témoignant de leur profond attachement à la forêt.

ethnie primitive Vietnam cuisine

Dans la culture Chut, les femmes ayant leurs règles sont considérées comme impures et porteuses de malchance. Durant cette période, elles doivent rester immobiles dans la maison, près d’un grand feu, censé dissiper le malheur et purifier leur corps. Il leur est interdit de se baigner jusqu’à ce que le feu ait accompli son œuvre purificatrice.

ethnie primitive Vietnam cuisine

Lorsqu’un homme adulte souhaite demander une jeune fille en mariage, il doit d’abord se rendre en forêt pour couper du bois de chauffage. Il emballe soigneusement le bois et le dépose devant la maison de la fille convoitée. Le lendemain matin, si le bois est toujours à sa place, cela signifie que la demande a été rejetée. En revanche, si le bois a été rapporté dans la cuisine, le jeune homme a obtenu l’approbation de la famille de la fille et peut alors demander à ses parents de préparer le mariage. Ce rituel symbolique souligne l’importance du bois et du feu dans les relations familiales et les alliances matrimoniales chez les Chut.

Cérémonies de mariage et funérailles traditionnelles

Les cérémonies de mariage des Chut présentent des similitudes avec celles des Kinh, l’ethnie majoritaire au Vietnam. La cérémonie se déroule d’abord chez la mariée, et la viande de singe séchée, une spécialité culinaire du peuple Chut, est un mets incontournable lors de ces festivités.

ethnie primitive Vietnam nuit

Les funérailles des Chut revêtent également un caractère particulier, fortement ancré dans leurs origines forestières. Autrefois, les défunts étaient emmenés dans des cavités rocheuses au cœur de la forêt, et leurs corps étaient recouverts d’écorces. Après un jour et une nuit, les villageois venaient contempler une dernière fois le visage du défunt, emportant avec eux un morceau d’écorce qu’ils rapportaient à la maison. Ils laissaient également près du corps du bois de chauffage et des objets usuels tels qu’un couteau ou une marmite, pour accompagner le défunt dans l’au-delà.

ethnie primitive Vietnam ecorce

De nos jours, les funérailles des Chut se sont simplifiées, mais la présence d’éléments forestiers reste indispensable dans leurs rites mortuaires. Deux ou trois jours après la cérémonie, les défunts sont conduits à leur dernière demeure. Les tombes des Chut ressemblent désormais à celles des Kinh, témoignant d’une certaine acculturation et d’une adaptation aux pratiques de la société vietnamienne contemporaine.

Des coutumes surprenantes et fascinantes

Vivant depuis des temps immémoriaux dans les grottes de montagne, la communauté Ruc a dû faire face à de nombreux défis, notamment en matière de contrôle des naissances. Comment pouvaient-ils avoir des relations sexuelles librement sans risquer des grossesses non désirées ?

ethnie primitive Vietnam bebe

Le chaman des Ruc avait recours à un rituel magique faisant appel à des objets symboliques : deux tubes de bambou (l’un d’un mètre de long, l’autre de 50 cm), une pointe métallique, une dalle de pierre, un bol d’eau, un bol de fleurs, de la cire d’abeille pour confectionner des bougies, du bois d’agar (aquilaria crassna) et des cheveux de la femme.

Après avoir frotté les deux tubes de bambou contre la pierre, le chaman récitait des incantations puis soufflait de l’air dans le bol d’eau. Une demi-heure plus tard, la cérémonie prenait fin. La femme recevait alors le bol d’eau contenant ses cheveux, qu’elle devait boire pour éviter toute fécondation. Lorsqu’elle souhaitait à nouveau avoir un enfant, elle retournait voir le chaman pour une nouvelle cérémonie destinée à lever le sortilège contraceptif.

Les Ruc possèdent également des incantations pour se protéger des tigres, des léopards et des éléphants sauvages. Malgré une vie passée au cœur de forêts profondes pendant de nombreuses années, ils n’ont jamais été attaqués par ces bêtes féroces, grâce à la puissance de leurs formules magiques.

ethnie primitive Vietnam

Lorsqu’une femme Ruc accouche, elle doit être “mise en quarantaine”, comme lors de ses menstruations. Elle est contrainte de rester seule dans la forêt pendant seize jours pour donner naissance à son enfant, sans aucune assistance, sous peine d’attirer la malchance sur tout le village. Si l’enfant survit, c’est un signe de bénédiction. Dans le cas contraire, cela est interprété comme la volonté des esprits de la forêt.

Grâce aux efforts de sensibilisation des gardes-frontières, les Chut ont progressivement abandonné cette pratique risquée. Désormais, le mari installe une petite cabane dans le jardin familial, où la femme se rend pour accoucher, bénéficiant ainsi d’un minimum de confort et de sécurité.

ethnie primitive Vietnam gardes

L’importance de respecter la diversité culturelle

Malgré plusieurs décennies de vie dans les villages, loin de leurs grottes d’origine, les Chut restent profondément attachés à leur mode de vie ancestral. Certains anciens contemplent encore chaque nuit la grotte où ils avaient l’habitude de dormir. Il arrive parfois que des dizaines de familles retournent vivre quelques mois dans ces abris rocheux, renouant ainsi avec leurs racines.

ethnie primitive Vietnam grotte

La culture des Chut constitue un maillon essentiel pour redécouvrir l’histoire du peuple vietnamien depuis ses origines. Le respect et la préservation de ce patrimoine culturel unique contribuent grandement à valoriser la diversité culturelle du Vietnam, un pays riche de ses multiples ethnies aux traditions fascinantes et encore méconnues.

Le mode de vie ancestral des Chut, profondément enraciné dans la nature, témoigne de la richesse insoupçonnée du patrimoine culturel vietnamien. Préserver ces traditions uniques et transmettre cet héritage aux nouvelles générations est essentiel pour valoriser la diversité qui fait la force du pays. Une immersion au cœur des ethnies minoritaires lors d’un voyage sur mesure au Vietnam vous permettra de découvrir cette mosaïque culturelle fascinante.

>> En savoir plus: 6 règles de vie à respecter avec les ethnies du Vietnam