Les Jarai (Gia Rai), ceux qui respirent les Hauts Plateaux

Immergez-vous dans l’univers fascinant des Jarai, une ethnie qui vit en harmonie avec la nature majestueuse des Hauts Plateaux du centre du Vietnam. Également connus sous les noms de “Gia Rai”, “Gio Ray” et “Cho Ray”, les Jarai appartiennent au groupe Malayo-polynésien et comptent environ 400 000 membres, principalement répartis dans les provinces de Gia Lai, Kon Tum et Dak Lak.

L’histoire des Jarai est marquée par la présence des rois du Feu et de l’Eau, des chefs de la communauté issus des familles “Siu” et “Rchom”. Agriculteurs talentueux, ils cultivent le riz et pratiquent l’agriculture sur brûlis sur les terres basaltiques fertiles des Hauts Plateaux. Ils élèvent également des animaux domestiques, notamment de grands troupeaux de chevaux et d’éléphants, symboles emblématiques de la région.

L’artisanat occupe une place importante dans la vie des Jarai. Ils excellent dans la menuiserie, la forge et la vannerie, mais c’est leur technique de tissage traditionnelle qui les distingue. Transmise de génération en génération, elle n’utilise pas de métier à tisser conventionnel, mais des accessoires séparés, une méthode unique propre à leur culture.

L’univers fascinant des Jarai

ethnie gia rai tissage traditionnel

Technique de tissage traditionnel des Jarai

Les Jarai vivent dans des maisons sur pilotis de deux types, longues et courtes, dont la porte principale est orientée vers le nord. Au cœur de chaque village, à l’exception des groupes Chor et Mthur, se dresse la “nha rong”, la maison communale qui est le lieu de rassemblement et d’activités de toute la tribu. Un sage éminent, assisté par les vénérables, dirige l’ensemble des affaires communautaires.

Les hommes Jarai portent un langouti blanc avec des rayures colorées au quotidien, et de couleur indigo avec des motifs blancs et rouges lors des festivités. Les femmes, quant à elles, arborent un pagne indigo et une veste courte ornée de motifs décoratifs à l’ourlet inférieur. Hommes et femmes aiment porter une longue bande de tissu colorée sur la tête lors des sorties festives. Les femmes portent également des bijoux en argent, en bronze et en verroterie.

Dans les familles matrilinéaires des Jarai, les femmes occupent une place prépondérante. Elles prennent l’initiative dans le choix de leur partenaire et de leur mariage. Contrairement à de nombreuses autres ethnies du nord, seuls les Jarai issus de lignées familiales différentes peuvent se marier. Après le mariage, le couple s’installe chez la femme, et les enfants portent le nom de leur mère. Les veuves et les veufs peuvent se remarier avec un frère ou une sœur de leur conjoint décédé.

ethnie gia rai vietnam mariage

Mariage des Jarai

Les Jarai croient en une vie après la mort, ce qui se reflète dans leurs rituels funéraires élaborés. La cérémonie d’abandon de la tombe, marquant le départ définitif du défunt, est la plus importante et la plus coûteuse. Les Jarai accordent un soin particulier à la décoration de la maison funéraire, qui abrite généralement une trentaine de défunts. À l’intérieur, des meubles sont mis à disposition des défunts pour leur vie dans l’au-delà, tandis qu’à l’extérieur, des sculptures typiques reflètent les coutumes de la vie quotidienne.

ethnie gia rai maison funeraire

Une maison funéraire typique des Jarai installée dans la cour du musée de l’Ethnographie du Vietnam

La vie spirituelle des Jarai est régie par de nombreux génies, dont les principaux sont le génie de la maison (protecteur de la famille), le génie du point d’eau et le génie du village (protecteurs de la communauté), ainsi que les chefs élus (roi du Feu, de l’Eau et du Vent) qui s’occupent des rites de prières pour un climat clément et une bonne récolte.

Les fêtes traditionnelles des Jarai sont marquées par les spectacles de gongs, maîtrisés aussi bien par les hommes que par les femmes. Considérés comme l’âme de toute cérémonie, les gongs servent de langage privilégié entre les divinités, le monde et les hommes. Les danses folkloriques accompagnent également les festins, formant avec le “ruou can” (alcool de riz) et les gongs un trio indissociable qui rythme la vie des ethnies des montagnes du centre. L’espace culturel des gongs a d’ailleurs été reconnu en 2005 comme Patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

ethnie gia rai spectacle gong

Riches d’un trésor de poésie et d’épopées parfaitement préservé, les Jarai sont fiers de leur patrimoine musical remarquable, rythmé par des instruments folkloriques uniques tels que le To rung, le Krong put et le Tung nung.

Pour une escapade inoubliable à la rencontre des Jarai, des Ede, des M’nong et des paysages à couper le souffle des Hauts Plateaux du centre, partez à la découverte des régions fascinantes de Dak Lac et de Buon Me Thuot :

>> Le lac de Lak, un trésor des M’Nong à Dak Lak

>> 6 meilleures choses à voir et à faire à Buon Me Thuot

Les Jarai, gardiens d’une culture ancestrale et d’un mode de vie en symbiose avec la nature, invitent les voyageurs à plonger dans un univers authentique et captivant au cœur des majestueux Hauts Plateaux du centre du Vietnam. Venez découvrir leur hospitalité chaleureuse, leurs traditions fascinantes et leurs paysages à couper le souffle lors d’un voyage sur mesure au Vietnam !