L’ethnie Dao et son patrimoine “Cap sac” inaltérable

Avec une population avoisinant le million d’habitants, l’ethnie Dao se positionne comme la neuvième communauté ethnique du Vietnam. Grâce à leurs traditions ancestrales jalousement préservées, les Dao contribuent de manière significative à la richesse culturelle du pays.

ethnie dao cao bang

Les Dao rouges

Connus sous diverses appellations telles que Dong, Trai, Diu Mien et Kim Mien, les Dao peuplent principalement les régions montagneuses du nord du Vietnam, notamment dans les provinces de Cao Bang, Ha Giang, Lao Cai, Yen Bai, Lai Chau et Tuyen Quang, ainsi que les zones vallonnées de Phu Tho, Vinh Phuc et Hoa Binh. Ces derniers temps, une partie de la communauté s’est également établie dans les hauts plateaux du centre. Sur le plan linguistique, les Dao appartiennent au groupe ethnolinguistique Hmong-Dao. Outre le vietnamien maîtrisé par les membres scolarisés, ils continuent de pratiquer le Sino-Dao, leur langue vernaculaire, au sein de leurs familles et lors des festivités traditionnelles, à travers notamment leurs chants folkloriques.

Une diversité vestimentaire révélatrice de l’identité Dao

ethnie dao tenue traditionnelle

Les différents sous-groupes Dao se distinguent non seulement par leurs coutumes, mais aussi par leurs tenues traditionnelles caractéristiques. On recense ainsi les Dao Rouges, les Dao à pantalons serrés, les Dao aux sapèques, les Dao à pantalons blancs, les Dao Thanh Y, les Dao Thanh Phan, les Dao Lo Ga et les Dao Lan Ten (Dao à tuniques).

ethnie dao aux sapeques

Les Dao aux sapèques

Chez les femmes Dao, le port du pantalon est généralisé, à l’exception des Dao aux sapèques qui arborent une jupe ornée de vieilles pièces de monnaie. La couleur dominante et les motifs décoratifs sont à l’origine des noms attribués aux différents groupes, tels que les Dao rouges et les Dao à pantalons blancs. Les femmes Dao à pantalons serrés se démarquent par leur crâne rasé enduit de laque, surmonté d’une coiffe typique.

ethnie dao thanh phan

Les Dao Thanh Phan et leur coiffe colorée typique

À l’instar des femmes des ethnies voisines comme les Hmong, les Tay et les Thaï, celles des Dao affectionnent les bijoux en argent ou en bronze, tels que les bracelets et les colliers. Elles excellent également dans diverses techniques artisanales leur permettant de confectionner et de décorer elles-mêmes leurs vêtements, tant pour le quotidien que pour les grandes occasions. Quant aux hommes, leur tenue plus sobre se compose généralement d’une veste courte et d’un pantalon en coton indigo.

Le rite du “Cap sac”, un héritage culturel inaltérable

Profondément ancrés dans leurs croyances, les Dao vouent un culte à leurs ancêtres ainsi qu’à “Ban Vuong”, une figure légendaire censée assurer la santé et la prospérité de la famille et de toute la lignée. Ils attribuent également un génie tutélaire à chaque créature. Chaque année, ils accomplissent une série de rites dédiés aux génies du vent, de la pluie, des cultures et des animaux, dans l’espoir de bénéficier d’un climat favorable et d’une bonne récolte. Parmi ces cérémonies, le “Cap sac” se distingue comme étant la plus renommée et la plus cruciale dans la vie des hommes Dao.

ethnie dao ceremonie cap sac

Également connu sous le nom de “Tu cai”, le “Cap sac” est un rite de passage obligatoire marquant la transition de l’adolescence à l’âge adulte pour les garçons Dao âgés d’au moins 13 ans, voire 10 ans dans certains sous-groupes. Organisée entre le onzième et le premier mois lunaire, cette cérémonie requiert une préparation minutieuse de plusieurs mois par la famille du jeune homme. Le jour venu, six maîtres des rituels orchestrent les différentes étapes du rite, aussi nombreuses que complexes, sur une durée d’au moins deux à trois jours. Au-delà de son caractère initiatique, le “Cap sac” offre également l’opportunité à la famille de témoigner sa reconnaissance envers les ancêtres. Le ménage du jeune homme se charge de convier les villageois à un repas copieux en guise de remerciement pour leur présence et leur soutien tout au long de la cérémonie.

Compte tenu de l’importance de cette pratique coutumière séculaire, les Dao accordent une considération toute particulière au rôle des maîtres des rituels, qui se doivent de maîtriser parfaitement le Sino-Dao. Cette exigence explique la pérennité et le poids de cette langue vernaculaire au sein de l’ethnie Dao.

Fiers de leur riche patrimoine artistique et littéraire, les Dao demeurent viscéralement attachés à leur trésor de chants traditionnels, parmi lesquels les plus populaires sont le “Pa Dung”, entonné lors de la cérémonie du “Cap sac”, et le “Giao duyen”, un échange chanté entre groupes d’hommes et de femmes pour célébrer les rencontres.

>> Cet article pourrait également vous intéresser : 54 ethnies du Vietnam et leur tenue traditionnelle

Pour découvrir la richesse culturelle du Vietnam à travers un voyage sur mesure au vietnam, n’hésitez pas à faire appel à des spécialistes pour une expérience unique et authentique.