La diversité culturelle des Giay au Vietnam

Les Giay, également connus sous le nom de Nhang, ont quitté la Chine il y a environ deux siècles pour s’installer au Nord du Vietnam. Ils entretiennent des liens culturels étroits avec les Nung et d’autres groupes ethniques thaïs, partageant des traditions et des coutumes similaires.

Le peuple Giay parle une langue appartenant à la branche thaïe de la famille linguistique Tai-Kadai, largement répandue dans la péninsule indochinoise. Selon le recensement de 1999, la population Giay au Vietnam s’élevait à 49 098 individus, atteignant 58 617 en 2009. Cette croissance démographique modérée permet de préserver l’identité culturelle et l’héritage de cette minorité ethnique.

Ethnie Giay Vietnam fille
La fille Giay

Bien que traditionnellement implantés dans les provinces de Lao Cai, Ha Giang, Lai Chau et Yen Bai, où résident 57 426 Giay, les exigences de la vie moderne ont poussé ce peuple à s’installer dans 39 des 63 provinces et villes du Vietnam, s’adaptant ainsi à de nouveaux environnements tout en préservant leurs traditions ancestrales.

Vie sociale et spirituelle

L’agriculture et l’élevage constituent les principales activités économiques des Giay. Ils élèvent de nombreux buffles et chevaux, utilisés pour le transport, le labour et comme montures. Cette relation étroite avec les animaux témoigne de l’importance de l’élevage dans leur mode de vie traditionnel.

Ethnie Giay Vietnam mariage
Le mariage des Giay

La société Giay est patrilinéaire et patriarcale, accordant une place prépondérante aux hommes. Les enfants portent le nom de famille de leur père et, après le mariage, la mariée s’installe dans la famille de son époux. Autrefois, les mariages étaient arrangés et les rites complexes, mais aujourd’hui, les jeunes Giay sont libres de choisir leur partenaire.

Pendant la grossesse, les femmes Giay respectent certains interdits et prient pour un accouchement serein. Un mois après la naissance, une cérémonie est organisée pour présenter le nouveau-né aux ancêtres et lui attribuer un nom. Le chaman inscrit sur une étoffe rouge les informations personnelles de l’enfant, qui serviront plus tard lors des étapes importantes de sa vie, comme le mariage ou les funérailles.

Les Giay possèdent un riche patrimoine culturel, comprenant contes, poésies, proverbes, énigmes et rimes. Leur folklore explique les phénomènes naturels à travers des récits fascinants. Les chants traditionnels, mêlant voix masculines et féminines, rythment les activités communautaires, créant une atmosphère joyeuse et conviviale.

>> À lire aussi : 54 ethnies du Vietnam et leur tenue traditionnelle

Vie matérielle

L’habitat des Giay varie selon les régions. À Ha Giang et Cao Bang, ils vivent dans des maisons sur pilotis, tandis qu’à Lai Chau et Lao Cai, ils optent pour des maisons de plain-pied. Beaucoup possèdent également une résidence secondaire dans les clairières, où les anciens s’occupent des cultures et du bétail. L’artisanat, hormis le tissage d’objets en bambou, est peu développé.

>> À lire aussi : La maison sur pilotis – lieu de conservation la culture des Muong

L’autel des ancêtres, placé au centre de chaque foyer Giay, abrite de nombreux vases d’encens destinés au culte des divinités telles que le Ciel, la Terre, les ancêtres, le Génie du Foyer et le Génie du Sol. Cette disposition reflète l’importance de la spiritualité dans la vie quotidienne des Giay.

Les costumes traditionnels des Giay diffèrent selon le genre. Les femmes portaient autrefois des jupes en éventail couvrant les genoux, mais aujourd’hui, elles adoptent des vêtements de style vietnamien, agrémentés de sacs en tissu brodés. Leurs cheveux sont enroulés autour de la tête et attachés avec des fils roses. Les hommes portent des chemisiers à col rond et à poitrine fendue, dotés de trois poches.

>> À lire aussi : Les costumes traditionnels des montagnards au Vietnam

Chaque année, les Giay célèbrent la récolte lors du festival roong pooc. Ils cultivent riz, maïs, patates douces, manioc, courges et légumes sur leurs terres familiales, utilisant buffles et chevaux pour le labour et le transport, et la volaille pour la viande et les offrandes sacrificielles.

Ethnie Giay Vietnam roong poc

Les terres communales occupent une place cruciale dans la société Giay. Chaque village possède une parcelle de forêt sacrée, appelée ma doong xia, où se déroule une cérémonie biannuelle en l’honneur des esprits du village. Des structures en bambou à l’entrée du village abritent des offrandes d’oreilles de porc, de buffle ou de cuisses de poulet, témoignant de l’importance des rituels dans la vie spirituelle des Giay.

>> À lire aussi : 6 règles de vie à respecter avec les ethnies du Vietnam

En résumé, le peuple Giay du Vietnam préserve un riche héritage culturel, alliant traditions ancestrales et adaptabilité à la vie moderne. Leur mode de vie, empreint de spiritualité et de respect pour la nature, témoigne de la diversité ethnique fascinante du Vietnam. Un voyage sur mesure au vietnam vous permettra de découvrir cette culture unique et de vivre des expériences inoubliables au cœur des communautés Giay.