Comment traverser la route au Vietnam

Le Vietnam est devenu une destination de choix pour de nombreux retraités étrangers en quête d’un cadre de vie agréable, d’un coût de la vie abordable, d’une cuisine savoureuse et de paysages magnifiques. Alors que les dépenses de santé et le coût de la vie ne cessent d’augmenter dans de nombreux pays, le Vietnam offre une alternative attrayante pour profiter pleinement de sa retraite.

Pourquoi vivre en retraite au Vietnam?

M. L. Dennis Woolbright (américain) et son épouse Ikuyo Usui Woolbright (japonaise) marchant dans le district 1, Ho Chi Minh-Ville le matin du 31 décembre 2019 – Photo : D.PHAN

Ce n’est pas un hasard si le Vietnam figurait en tête de la liste des 12 meilleurs pays pour les retraités dans un article publié le 28 décembre dans le New York Post (USA). Le Los Angeles Times a également souligné récemment l’afflux croissant d’Américains venant prendre leur retraite au Vietnam, attirés par les coûts de soins de santé avantageux et un niveau de vie abordable.

Un véritable coup de foudre

M. Herby Neubacher, 70 ans, vit depuis plus de 19 ans à Nha Trang, qu’il considère comme sa ville natale d’adoption. Venu pour la première fois au Vietnam en 2000 dans le cadre d’un séminaire sur le marché des fruits de mer, il est tombé immédiatement sous le charme du pays. Malgré les changements survenus depuis, transformant la petite ville de pêcheurs en un centre touristique dynamique, M. Neubacher trouve toujours son bonheur en vivant ici avec son épouse vietnamienne. Il apprécie particulièrement l’ouverture d’esprit du peuple vietnamien et sa capacité à accueillir d’autres cultures, lui donnant un sentiment constant d’être le bienvenu et accepté, même sans maîtriser parfaitement la langue.

De son côté, ML Dennis Woolbright, un Américain de 74 ans installé à Tra Vinh, a connu un parcours plus sinueux. Après avoir enseigné pendant 30 ans au Japon, il a pris sa retraite à 72 ans et a demandé la permission à son épouse japonaise de venir enseigner l’anglais au Vietnam par passion. Bien qu’il n’y vive que depuis deux ans, ML Woolbright apprécie par-dessus tout le sentiment d’être utile et d’aider les gens. Il a été particulièrement marqué par la chaleur des célébrations du Nouvel An vietnamien, se vantant d’avoir été invité par 12 familles en 10 jours l’année précédente.

Un afflux croissant d’Américains

Selon Ralph Jennings, journaliste au Los Angeles Times, de plus en plus d’Américains choisissent le Vietnam pour passer leur retraite, attirés par les prix abordables des logements, les frais médicaux bon marché et l’amélioration constante du niveau de vie. Parmi les personnes interviewées figure M. John Rockhold, un entrepreneur de la défense qui s’est installé au Vietnam dès 1995, l’année de la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays. Il a même convaincu sa mère de le rejoindre depuis la Californie. M. Rockhold apprécie la gentillesse des Vietnamiens malgré ses origines américaines et reste actif en important du gaz naturel liquéfié et en s’impliquant dans des œuvres caritatives liées à l’énergie solaire.

Pourquoi vivre en retraite au Vietnam?

Vers une politique d’attraction claire

M. Rick Ellis, un Canadien de 62 ans ayant vécu dans de nombreux pays, estime que les Vietnamiens sont les plus sympathiques parmi tous les peuples qu’il a côtoyés. Cependant, il souligne l’absence d’un programme officiel de visa spécifique pour les retraités étrangers au Vietnam, rendant difficile l’estimation exacte de leur nombre. Selon ses recherches, ils seraient plus de 100 000, dont une majorité travaillant encore ou possédant une entreprise.

Cette absence de politique dédiée aux retraités étrangers est l’une des principales raisons poussant certaines personnes intéressées à reconsidérer leur décision, comme M. Bill Harany, 76 ans, qui hésite malgré 8 ans passés au Vietnam. M. Ellis souligne la concurrence entre les pays d’Asie du Sud-Est pour attirer ces retraités “adaptés”, disposant de revenus stables et sans casier judiciaire. La Thaïlande, la Malaisie, les Philippines et l’Indonésie ont déjà mis en place des programmes de visa retraite avec des conditions de revenu minimum allant de 800 à 2200 USD par mois.

Au-delà de l’aspect financier, M. Ellis insiste sur l’importance d’un processus rigoureux de vérification et d’octroi des visas, nécessitant une coordination entre les autorités de l’immigration et les ambassades ou consulats des pays d’origine. Selon lui, le Vietnam pourrait s’inspirer de l’exemple de la Thaïlande qui vient d’officialiser son programme en 2019, compte tenu des nombreuses similitudes entre les deux pays.

Des améliorations nécessaires

Malgré leur attachement au Vietnam, les retraités étrangers identifient certains points à améliorer. Pour M. Herby Neubacher, la gestion des déchets et le manque de civisme dans les lieux publics restent problématiques, de même que les nuisances sonores, notamment pendant les fêtes. ML Dennis Woolbright espère quant à lui des progrès dans les infrastructures (routes, drainage) et le système de santé, qui pourraient attirer encore davantage de retraités étrangers.

Pourquoi vivre en retraite au Vietnam?

M. Herby Neubacher vit actuellement à Nha Trang – Photo : fournie par le personnage

Vendre tout pour partir au Vietnam

Né en 1967 pendant la guerre du Vietnam, M. Ray Kuschert, un Australien, a grandi avec une image négative du pays, son père ayant combattu à Bien Hoa. Pourtant, ses interactions avec la communauté vietnamienne en Australie ont éveillé en lui le désir de découvrir la vérité par lui-même.

Pourquoi vivre en retraite au Vietnam?

Sur la photo : il discute joyeusement avec de nouveaux vendeurs au marché de Da Lat le matin du 31 décembre 2019 – Photo : MAI VINH

Lors de son premier voyage à Ho Chi Minh-Ville en août 2012, M. Kuschert a été submergé par l’émotion en foulant le sol vietnamien. Neuf jours plus tard, de retour en Australie, il s’est promis de revenir rapidement. Un an et dix jours après, il avait tout vendu pour s’installer définitivement au Vietnam, où il a trouvé un sentiment de plénitude.

Depuis, M. Kuschert consacre sa nouvelle vie au bénévolat, à l’enseignement et à l’écriture. Il considère son engagement comme une forme d’excuse secrète pour avoir mal jugé le Vietnam à cause de la guerre et blâmé le pays pour les problèmes de sa famille. En apprenant la vérité sur le conflit, il a ressenti le besoin de s’excuser pour les actes commis par sa famille dans ce pays.

>> En savoir plus: Phu Quoc, une des meilleures îles du monde pour la retraite

Le Vietnam offre incontestablement un cadre de vie attrayant pour les retraités étrangers, combinant un coût de la vie abordable, une culture accueillante et des paysages magnifiques. Cependant, pour attirer davantage cette population, le pays gagnerait à mettre en place une politique de visa dédiée et à améliorer certains aspects comme les infrastructures et le système de santé. Les témoignages de retraités installés au Vietnam illustrent la richesse des expériences vécues et l’attachement profond qu’ils développent pour ce pays, au-delà des préjugés initiaux. Une belle leçon de vie et d’ouverture d’esprit.

En envisageant de voyager sur mesure au Vietnam, vous pourriez bien être séduit par ce pays fascinant et y trouver votre nouveau chez-vous pour une retraite paisible et enrichissante.