Têt Doan ngo, ou fête de 5e jour du 5e mois

Le Têt Doan Ngo, également connu sous le nom de fête du 5e jour du 5e mois, est une célébration importante dans la culture vietnamienne. Bien qu’elle corresponde en principe au solstice d’été, elle ne coïncide pas exactement avec celui-ci en raison de la différence entre l’année solaire et l’année lunaire utilisée par les Vietnamiens. Ainsi, alors que le solstice d’été a toujours lieu le 21 juin, le Têt Doan Ngo peut varier du 28 mai au 26 juin selon les années.

Têt Doan ngo coutumes

Cette fête est principalement marquée par des préoccupations liées à la santé et à l’hygiène, et ce pour deux raisons majeures. Premièrement, le 5e mois, qui correspond à mai-juin, marque le début des fortes chaleurs, souvent accompagnées d’épidémies graves telles que la peste et le choléra. Deuxièmement, c’est la période où le soleil est présent le plus longtemps, amplifiant ainsi les influences bénéfiques ou néfastes. Si les maladies sévissent, les remèdes, qu’ils soient magiques ou autres, atteignent alors leur plus grande efficacité durant cette période.

Les traditions ancestrales du Têt Doan Ngo

Têt Doan ngo fete

Autrefois, les Vietnamiens avaient pour coutume de boire une sorte de potion composée de peroxyde de fer hydraté et de sulfure jaune d’arsenic macérés dans de l’alcool de riz. Selon les croyances, tous les végétaux récoltés ce jour-là, à partir de midi, possèdent des propriétés médicinales préventives et curatives. Les gens cueillent alors une grande quantité d’herbes et de feuilles diverses qu’ils font sécher et utilisent ensuite au moindre malaise en guise de remède.

Dès le matin, les enfants sont parés d’un paquet d’amulettes composé de sept objets symboliques, confectionnés à partir de fils de soie aux cinq couleurs. Des cérémonies sont organisées dans les temples, les pagodes ou chez les particuliers afin de procéder au rachat des personnes qui auraient été désignées pour succomber à la maladie au cours de l’année. Pour ce faire, on utilise des mannequins en bambou et en papier qui sont brûlés et offerts aux puissances infernales en échange des malheureux désignés par le sort.

Les mets traditionnels indispensables lors du Têt Doan Ngo

Lors de cette fête, les Vietnamiens préparent des offrandes typiques de la saison à présenter à leurs ancêtres, perpétuant ainsi le culte des ancêtres, une tradition profondément ancrée dans la culture vietnamienne.

Têt Doan ngo fruits

Dès leur réveil, les Vietnamiens doivent procéder à l’élimination des vers et autres insectes nuisibles présents dans leur organisme en consommant des fruits verts. Chaque saison a ses fruits caractéristiques, et en ce mois de juin, on trouve des prunes, des litchis, des pêches, etc., tous frais et parfumés, parfaitement adaptés à cette occasion festive.

Têt Doan ngo ruou nep

Le rượu nếp, un riz gluant cuit et fermenté, est également consommé dès le matin afin de purifier le corps de toutes ses impuretés. Après une cuisson à la vapeur, le riz gluant est placé dans un bocal et mélangé à de la poudre de levain de riz, puis laissé fermenter environ 72 heures. Modérément alcoolisé et sucré, ce mets peut être dégusté nature ou accompagné de yaourt.

Têt Doan ngo banh tro

Le bánh tro ou bánh gio, un gâteau à base de riz gluant et d’eau de cendres d’herbes et de plantes, est un autre incontournable à déposer sur l’autel des ancêtres en signe de vénération. Cuits à la vapeur ou à l’eau, ces gâteaux se savourent froids, trempés dans du miel de canne à sucre.

Têt Doan ngo viande canard

À partir du mois de juin, la viande de canard gagne en qualité et en saveur. Plus goûteuse, plus grasse et dépourvue de mauvaise odeur, elle se prête à une multitude de recettes dans la cuisine vietnamienne : bouillie, grillée, en soupe, laquée, etc.

Pour en apprendre davantage sur les grandes fêtes saisonnières des Vietnamiens, n’hésitez pas à consulter notre article dédié à ce sujet passionnant.

Si vous envisagez un voyage sur mesure au vietnam, n’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier de notre expertise et vivre une expérience inoubliable au cœur de la culture vietnamienne.