La rue, le spectacle de la vie au Vietnam

Au Vietnam, la rue est bien plus qu’un simple lieu de passage. C’est un véritable théâtre de la vie quotidienne, où se déroulent une multitude de scènes fascinantes qui ne manquent pas d’étonner et de captiver les voyageurs fraîchement débarqués. De la gastronomie de rue aux activités commerciales en passant par les séances de sport matinales et l’extension des espaces de vie, la rue vietnamienne regorge de surprises et de découvertes.

Dans la rue, on y mange et on y boit
Dans la rue, on y commerce
La rue, salle de sport à ciel ouvert
La rue, une extension de la maison

***

Dans la rue, on y mange et on y boit

Boire dans la rue au Vietnam

Les trottoirs vietnamiens se transforment régulièrement en vastes restaurants à ciel ouvert, où une multitude de cuisines de rue s’installent pour proposer une grande variété de spécialités locales. Avec un simple brasero, quelques marmites et un ensemble de petits tabourets et tables en plastique, ces établissements éphémères créent une ambiance conviviale et chaleureuse. Manger dans la rue est une véritable institution au Vietnam, un art de vivre apprécié de tous, que l’on soit seul, en couple, en famille ou entre amis. Hanoï, en particulier, est reconnue comme la capitale de la street food non seulement au Vietnam, mais aussi dans toute l’Asie du Sud-Est.

Les Vietnamiens aiment aussi se retrouver dans la rue pour siroter un café, un jus de fruit frais ou un thé glacé à toute heure de la journée. En fin de journée, les bia hoi, ces microbrasseries de rue, investissent les trottoirs pour servir une bière locale légère et abordable. C’est un rituel apprécié des travailleurs qui se retrouvent après une journée bien remplie. Dans le vieux quartier de Hanoï, au croisement des rues Ta Hien et Luong Ngoc Quyen, un coin de rue est même dédié à cette tradition, attirant locaux et touristes dans une ambiance joyeuse et décontractée.

Dans la rue, on y commerce

Commerce dans la rue au Vietnam

Au Vietnam, le commerce déborde largement des boutiques pour investir la rue. Les trottoirs se transforment en véritables zones commerciales où une pléthore de vendeurs ambulants proposent une grande variété de produits, allant des fleurs aux fruits et légumes, en passant par la viande, la céramique et les vêtements. Ils installent leur marchandise à même le sol ou sur leur vélo, créant ainsi un marché improvisé. Les vendeurs de rue font partie intégrante du paysage urbain et incarnent une tradition culturelle vietnamienne.

Même les commerces établis participent à cette extension de leur activité sur les trottoirs. Dans le vieux quartier de Hanoï, connu sous le nom de “quartier des 36 corporations“, chaque rue est dédiée à un type de commerce spécifique, et les boutiques exposent largement leurs marchandises à l’extérieur. Les marchés, comme le célèbre marché Ben Thanh à Saïgon, débordent également dans les rues adjacentes, créant une effervescence commerciale unique.

La rue, salle de sport à ciel ouvert

La rue, salle de sport à ciel

Avant même les premières lueurs du jour, certaines rues vietnamiennes se métamorphosent en véritables salles de sport en plein air. Les Vietnamiens ont pour habitude de se lever tôt et de pratiquer une activité physique avant de commencer leur journée. Les femmes, souvent d’un certain âge, apprécient particulièrement la pratique du tai-chi en groupe, exécutant des mouvements gracieux et chorégraphiés.

Toutes les générations se retrouvent dans les rues pour marcher, courir ou même installer leur équipement de musculation, comme autour du lac Hoan Kiem à Hanoï. Les amis se rassemblent pour jouer au badminton, au volley-ball ou au “da cau“, un jeu traditionnel vietnamien similaire au “foot-badminton”, où les joueurs s’échangent un volant en utilisant principalement leurs pieds, mais aussi d’autres parties du corps à l’exception des mains. Après cette séance d’exercice matinale, les Vietnamiens aiment prendre leur petit-déjeuner dans la rue, perpétuant ainsi l’omniprésence de la vie urbaine dans les espaces publics.

La rue, une extension de la maison

Extension maison Vietnam

Dans la culture vietnamienne, la frontière entre la rue et la maison est souvent floue. Les salons des habitations s’ouvrent fréquemment sur la rue, révélant sans pudeur leur intérieur composé généralement d’une grande armoire à télévision, d’une table basse et de bancs en bois ou d’un canapé pour accueillir les invités. La cuisine est souvent visible dans le prolongement du salon, et il n’est pas rare, en se promenant dans la rue, d’apercevoir une famille en train de prendre son repas.

Le pas de la porte peut se transformer en boutique improvisée, où l’on vend quelques babioles, du thé, du café, des cigarettes ou des légumes. Dans les villes où les logements peuvent être exigus ou partagés entre plusieurs membres de la famille, la rue offre un espace de liberté et de socialisation. Il suffit parfois de s’accroupir sur le pas de sa porte et de passer des heures à observer l’animation de la rue ou à discuter avec ses voisins.

VOUS AIMEREZ ÉGALEMENT:

>> Top 10 des sites incontournables à ne pas manquer au Vietnam

Des terrasses de cafés animées aux échoppes de street food en passant par les salons de fortune, la rue vietnamienne dévoile un art de vivre unique, riche en couleurs et en émotions. Pour vous imprégner pleinement de cette effervescence populaire, réservez dès maintenant un voyage sur mesure au Vietnam. Une immersion totale au cœur de cette culture de la rue qui marquera à jamais vos souvenirs.