La campagne frontalière de 1950 du Viet Minh (sur l’ancien RC4)

La campagne frontalière de 1950, qui s’est déroulée durant l’automne et l’hiver, fut une victoire stratégique majeure pour l’armée et le peuple vietnamiens, marquant un tournant décisif dans la guerre de résistance contre les colonialistes français. Cette réussite est le fruit d’une combinaison de multiples facteurs, parmi lesquels la direction stratégique avisée et créative du Comité central du Parti, sous la houlette du président Ho Chi Minh, a joué un rôle prépondérant. Le général et commandant en chef Vo Nguyen Giap a également apporté une contribution déterminante à cette victoire.

campagne frontaliere Vo Nguyen Giap reunion

Le président Ho Chi Minh et le général Vo Nguyen Giap ont élaboré conjointement le plan de bataille de la campagne frontalière de 1950, lors d’une réunion stratégique. Photo : VNA

En juin 1950, le Comité Central du Parti et le Gouvernement ont pris la décision audacieuse de lancer une vaste campagne dans la zone frontalière entre le Vietnam et la Chine. Les objectifs étaient ambitieux : infliger des pertes considérables aux forces ennemies, libérer une portion de la frontière pour ouvrir des voies de communication avec les pays socialistes alliés, et étendre et consolider la base stratégique de Viet Bac. Cette campagne revêtait donc une importance capitale sur le plan stratégique, son issue pouvant infléchir de manière décisive le cours de la guerre.

campagne frontaliere Vo Nguyen Giap visite

Pour galvaniser ses troupes, le président Ho Chi Minh s’est rendu au front pour s’entretenir directement avec les officiers et les soldats engagés dans la campagne frontalière de 1950. Photo : VNA

Conscient des enjeux, le Parti a confié au général Vo Nguyen Giap une « responsabilité spéciale », lui octroyant les pleins pouvoirs de commandement. Nommé secrétaire du comité du parti, commandant et commissaire politique de la campagne, il disposait ainsi de la latitude nécessaire pour prendre des décisions cruciales de manière autonome et éclairée, révélant tout son génie stratégique. Son leadership avisé a été un facteur clé du succès de cette campagne déterminante, qui a renforcé la confiance des troupes et favorisé la montée en puissance de l’armée à ce stade charnière de la révolution.

Un plan de bataille audacieux : lancer la campagne par l’assaut sur Dong Khe

Soucieux d’assurer une victoire décisive dès la première bataille, tout en évitant tout excès de confiance, le général Vo Nguyen Giap s’est rendu en personne à Cao Bang le 5 août 1950, accompagné de plusieurs membres de l’état-major, pour une reconnaissance approfondie du terrain. Après une analyse minutieuse, il a proposé une modification audacieuse du plan initial : ouvrir la campagne par une attaque surprise sur la forteresse stratégique de Dong Khe.

campagne frontaliere Vo Nguyen Giap dong khe

Les troupes vietnamiennes en marche pour la libération de la ville stratégique de Dong Khe, point de départ de la campagne frontalière. Photo: VNA

Selon ce nouveau plan en deux phases, les forces vietnamiennes devaient d’abord s’emparer de Dong Khe, tout en repoussant les tentatives de secours ennemies par voie terrestre et aérienne, avant de se diriger vers That Khe. Après une pause de 10 à 15 jours pour consolider leurs positions, elles lanceraient ensuite l’assaut final sur Cao Bang. Cette proposition audacieuse du général Vo Nguyen Giap, approuvée par le Comité central du Parti et le président Ho Chi Minh, a également reçu le soutien de la délégation consultative chinoise, attestant de sa pertinence stratégique.

campagne frontaliere Vo Nguyen Giap repos

Un moment de répit bien mérité pour les soldats vietnamiens entre deux batailles de la campagne frontalière de 1950. Photo : VNA

Après une préparation minutieuse, l’assaut sur la forteresse de Dong Khe a été lancé à l’aube du 16 septembre 1950. Au terme de trois jours de combats acharnés, l’armée vietnamienne a remporté une victoire décisive le matin du 18 septembre, ouvrant ainsi la voie à la suite de la campagne dans des conditions très favorables. Ce succès a validé la justesse de la décision du général Vo Nguyen Giap, offrant une leçon précieuse aux chefs militaires sur l’importance d’une bonne analyse du terrain et d’un plan de bataille audacieux et novateur.

La campagne frontière s’est achevée triomphalement le 14 octobre 1950, après 29 jours de combats intenses (du 16 septembre au 14 octobre). Les forces vietnamiennes ont mis hors de combat plus de 8000 soldats ennemis, capturé 3000 tonnes d’armement et libéré toute la zone frontalière de Cao Bang à Dinh Lap (Lang Son). Les armes saisies ont permis d’équiper deux nouveaux régiments, renforçant considérablement la puissance de frappe de l’Armée populaire.

campagne frontaliere Vo Nguyen Giap fleuve

Cette victoire éclatante témoigne de la maîtrise tactique et du leadership exceptionnel du général Vo Nguyen Giap. Son génie militaire a fait de lui le « général légendaire » de l’Armée populaire du Vietnam, un statut qu’il confirmera magistralement lors de la campagne de Dien Bien Phu de 1954, qui scellera la défaite des colonialistes français.

>> À lire aussi: Poste de commandement du général Giap à Muong Phang, Dien Bien Phu

campagne frontaliere Vo Nguyen Giap transport

70 ans après, la campagne frontalière de l’automne-hiver 1950 reste une étape cruciale de l’histoire vietnamienne. Cette victoire emblématique illustre la justesse et la créativité de la ligne de résistance indépendante prônée par le Comité Central du Parti, sous la conduite éclairée du président Ho Chi Minh et avec le génie militaire du général Vo Nguyen Giap.

Des leçons historiques inestimables

campagne frontaliere Vo Nguyen Giap fin combat

Le triomphe de cette campagne historique a légué à la révolution vietnamienne des enseignements précieux. Tout d’abord, la victoire exige une ligne de résistance indépendante, juste et créative, en particulier aux moments décisifs. Ensuite, il est essentiel de mobiliser pleinement la force du patriotisme et la grande unité de toute la nation. Malgré l’encerclement et l’isolement, les Vietnamiens ont réussi l’exploit de rassembler 120 000 volontaires civils pour soutenir la campagne, déjouant tous les pronostics des colonialistes français.

La construction d’une armée régulière puissante, véritable colonne vertébrale de la résistance, est un autre impératif. La victoire frontalière de 1950 a permis la création de cinq régiments d’élite (312, 316, 320, 325, 351), ouvrant la voie à de nouvelles campagnes de grande envergure comme celle de Dien Bien Phu en 1954. Enfin, dans un esprit d’indépendance et d’autonomie, il faut savoir tirer parti du soutien et de l’aide internationaux pour renforcer la force nationale et créer une synergie supérieure à celle de l’ennemi.

Ces leçons historiques ont été appliquées avec créativité par le Comité central du Parti tout au long de la révolution, notamment durant les dernières années de la guerre contre les colonialistes français et les 21 années de conflit contre les États-Unis (1954-1975). Elles restent d’une actualité brûlante et continuent d’inspirer les dirigeants vietnamiens dans leur quête d’indépendance et de prospérité pour la nation.

>> À lire aussi: Dien Bien Phu, incontournable pour tous les amateurs d’histoire

En conclusion, la campagne frontalière de 1950 nous offre un concentré des qualités qui ont fait la force de la résistance vietnamienne : une ligne politique juste et créative, une mobilisation sans faille de toute la nation, une armée populaire aguerrie et disciplinée, et une capacité à tirer le meilleur parti des soutiens internationaux. Autant d’atouts qui permettront au Vietnam de remporter la victoire finale contre les colonialistes français et d’accéder à l’indépendance tant désirée. Cette page glorieuse de l’histoire nationale mérite d’être célébrée et méditée par tous les Vietnamiens, pour mieux comprendre les racines de leur liberté chèrement conquise et s’en inspirer dans les défis d’aujourd’hui et de demain.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire du Vietnam et découvrir les hauts lieux de la résistance anti-coloniale ? N’hésitez pas à nous contacter pour un voyage sur mesure au Vietnam, à la découverte de ce passé héroïque qui a forgé l’identité et la fierté de la nation ! Nos experts passionnés se feront un plaisir de vous concocter un itinéraire sur mesure, pour une immersion inoubliable au cœur de l’histoire vietnamienne.