Le culte des ancêtres au Vietnam, coutume au cœur du Têt

Le culte des ancêtres, tradition millénaire au cœur de la culture vietnamienne, est une pratique ancestrale qui transcende les religions et se transmet de génération en génération. Cette coutume, profondément ancrée dans la vie des Vietnamiens, leur permet de témoigner leur piété filiale, de partager les moments forts de la famille avec les défunts et de solliciter leur bénédiction pour une vie heureuse et prospère. Ce rituel familial revêt une importance particulière lors des grandes occasions, notamment pendant la célébration de la mort des proches et le Têt, le Nouvel An vietnamien.

À l’approche du Têt, chaque foyer s’affaire à nettoyer et décorer la maison, en accordant une attention toute particulière à l’autel des ancêtres. Placé en hauteur dans un endroit paisible et propre, cet espace sacré est le cœur du rituel. Sur l’autel, on dispose traditionnellement trois pots d’encens, dont le plus grand, au centre, est dédié au Bouddha, tandis que les deux autres sont réservés aux génies du foyer et aux ancêtres. Deux lampes électriques ou bougies, symbolisant le soleil et la lune, sont allumées pour marquer le début de la cérémonie.

Offrandes de culte

culte des ancêtres Vietnam fête du Têt rituels

Les offrandes, composées principalement de fleurs, de fruits et de nourriture, sont un élément essentiel du culte des ancêtres. Deux vases et deux assiettes à fleurs, de préférence garnies de fleurs naturelles comme les chrysanthèmes jaunes, les glaïeuls et les tubéreuses, ornent l’autel. Certaines familles y ajoutent également une branche de pêcher ou d’abricotier, symboles de renouveau et de prospérité.

Trois petites tasses d’alcool de riz et d’eau sont disposées sur l’autel, cette dernière étant changée tous les trois jours pendant le Têt. Les prières sont formulées en brûlant un nombre impair d’encens, généralement trois ou cinq, ou en laissant se consumer une spirale d’encens tout au long de la journée. Dans certains cas, deux cannes à sucre sont placées de part et d’autre de l’autel, représentant les escaliers spirituels empruntés par les génies et les ancêtres.

Plateau de cinq fruits

culte des ancêtres Vietnam fête du Têt fruits

Un plateau composé de cinq fruits est indispensable sur l’autel

Le plateau de cinq fruits, ou “Mam ngu qua“, est un élément incontournable du culte des ancêtres. Selon les croyances vietnamiennes, ces fruits représentent les cinq éléments du cosmos : métal, bois, eau, feu et terre. Ils incarnent également les vœux de Phuc (Bonheur), Loc (Prospérité), Tho (Longévité), Khang (Santé) et Ninh (Paix). Le choix des fruits varie en fonction des saisons, des spécialités régionales et des préférences familiales, mais le nom “plateau de cinq fruits” demeure, même si le nombre de fruits présentés peut aller jusqu’à dix.

Dans le nord du Vietnam, le plateau traditionnel comprend généralement un régime de bananes vertes, un pamplemousse, des pêches, des kakis et des mandarines. Au centre du pays, on retrouve plus souvent des bananes, des fruits du dragon, des pastèques, des corossols, des oranges, des mandarines et des ficus racemosa. Quant au sud, le plateau reflète l’humour et la sobriété des habitants, avec une sélection de fruits populaires tels que le corossol, la noix de coco, la banane, la mangue et l’ananas, dont la prononciation en vietnamien évoque un jeu de mots signifiant “demander ce qui est suffisant pour les dépenses”.

Poire : bon déroulement de tous ses projets
Grenade : bonne procréation, famille nombreuse et favorisée
Fruit du dragon : espoir de chance
Régime de bananes vertes : paix et union familiale
Pamplemousse et pastèque : prospérité, énergie
Mandarine : chance et prospérité
Banane et ficus racemosa : aisance

Nourriture des offrandes ou repas du culte des ancêtres

culte des ancêtres Vietnam fête du Têt repas

Outre les fruits et les fleurs, la nourriture occupe une place de choix dans les offrandes du culte des ancêtres. Le “mam co Tet“, un repas copieux destiné à honorer solennellement les ancêtres, comprend traditionnellement un coq cuit, une soupe de vermicelles de soja, un plat sauté, des banh chung (dans le nord) ou des banh tet (dans le sud) – des gâteaux de riz gluant fourrés de porc et de haricots mungo -, des nems et du pâté de porc vietnamien.

culte des ancêtres Vietnam fête du Têt gateau

Le banh tet, gâteau traditionnel du Têt dans les régions du sud

Autres traditions du Nouvel An lunaire

Pendant la période précédant et durant le Têt, il est coutumier d’offrir à ses proches des mets appréciés tels que les banh chung, les banh tet, des fruits, des friandises ou des spécialités régionales. Les étrennes, appelées “li xi“, sont également une tradition importante : ces jolies enveloppes symboliques, contenant une somme d’argent, sont offertes aux êtres chers et aux enfants lors des visites de la nouvelle année, en signe de bénédiction et de partage.

Le culte des ancêtres, et plus particulièrement les rituels qui l’entourent pendant le Têt, est un témoignage vivant de la richesse culturelle et spirituelle du Vietnam. Cette tradition ancestrale, qui unit les générations et renforce les liens familiaux, continue de se perpétuer avec ferveur, rappelant à chacun l’importance de la piété filiale, du respect des aînés et de la transmission des valeurs.

Vivons avec nous une joyeuse fête du Têt du Cochon 2019 !

Vous pourriez aimer aussi :

>> La fête du Têt, que savez-vous sur le nouvel an vietnamien ?

>> 4 marchés aux fleurs traditionnels de Hanoi à voir à l’approche du Têt

Du plateau de cinq fruits aux rituels d’offrandes, le culte des ancêtres est le fil conducteur des traditions du Têt au Vietnam. Pour vivre ces moments chargés de symboles au cœur des familles vietnamiennes, pensez à réserver dès maintenant un voyage sur mesure au Vietnam autour des dates du Nouvel An lunaire. Une immersion qui vous permettra d’apprécier pleinement la richesse spirituelle de cette célébration emblématique.