Un petit coup d’oeil sur les peuples du Vietnam

Le Vietnam est un pays riche en diversité culturelle, avec une mosaïque de peuples possédant chacun leurs traditions, leurs langues et leur histoire unique. Malgré leurs différences, les Vietnamiens partagent une caractéristique commune : leur sourire chaleureux et leur intérêt sincère pour les visiteurs étrangers. Le Vietnam reste, dans de nombreux aspects, une société traditionnelle et conservatrice, particulièrement parmi la génération plus âgée, qui garde en mémoire les longues années de lutte et chaque parcelle de territoire pour laquelle ils se sont battus.

La jeune génération vietnamienne, tout en étant consciente des épreuves traversées par leur pays, choisit de se tourner résolument vers le présent et l’avenir. Pour eux, le Vietnam représente une terre d’opportunités, où ils peuvent s’épanouir et bâtir un futur meilleur. Animés par une volonté de tirer parti du potentiel de leur nation, ils s’efforcent avec détermination d’améliorer leurs conditions de vie.

Peuples Vietnamiens
Différences entre le Nord et le Sud
Famille
Minorités ethniques

Peuples Vietnamiens

La culture et la civilisation vietnamiennes ont été profondément façonnées par l’influence chinoise, résultat de plus d’un millénaire d’occupation qui a imprégné durablement la société vietnamienne. L’expansion constante vers le sud, motivée par la recherche de terres fertiles, a conduit à l’absorption progressive du royaume du Champa et d’une partie de l’empire Khmer. Aujourd’hui, les Chams et les Khmers font partie des 54 groupes ethniques qui composent la riche mosaïque culturelle du Vietnam.

Différences entre le Nord et le Sud

Les dissemblances entre les habitants du nord et du sud du Vietnam sont aisément perceptibles. Alors que les sudistes sont réputés pour leur ouverture d’esprit et leur libéralisme, ceux du nord apparaissent plus conservateurs. Au-delà des variations de dialectes, ces deux populations ont développé des perspectives différentes sur la vie, forgées par des contextes géographiques et historiques distincts.

Le climat joue un rôle non négligeable dans cette différenciation. La vie dans le sud, avec son delta fertile du Mékong permettant trois récoltes de riz annuelles et ses deux saisons bien définies (sèche et humide), est plus clémente que dans le nord, soumis à de longs hivers rigoureux marqués par la bruine, le brouillard et les vents violents.

Des décennies de séparation dues à une guerre dévastatrice ont également contribué à creuser le fossé entre ces deux régions.

Famille

Au Vietnam, la famille occupe une place primordiale. Les Vietnamiens accordent une grande importance aux liens familiaux, englobant aussi bien les cousins ​​au deuxième ou au troisième degré, ce qui peut surprendre ceux habitués à une conception plus restreinte de la cellule familiale. Cette famille élargie se soude dans les moments de joie comme d’adversité, célébrant ensemble les fêtes et les réussites, tout comme elle se serre les coudes face aux épreuves et aux revers. Pour de nombreux membres des générations plus âgées, cette famille élargie représente un véritable pilier, une source inébranlable de force et de soutien.

Minorités ethniques

Le Vietnam abrite une remarquable diversité de groupes ethniques. Si les Kinh constituent la majorité avec 88% de la population, pas moins de 53 autres minorités ethniques cohabitent sur le territoire, totalisant environ 14 millions d’individus. La plupart de ces communautés sont concentrées dans le nord du pays et les régions montagneuses longeant la frontière sino-laotienne. Certaines sont présentes depuis des millénaires, chacune ayant su préserver sa langue, ses traditions, ses costumes et ses croyances spirituelles.

peuples vietnamiens

Voici quelques-uns des groupes minoritaires les plus importants du Vietnam :

Les Tay, avec 1,6 million de membres, sont établis à basse altitude entre Hanoï et la frontière chinoise. Ils ont largement adopté les croyances vietnamiennes telles que le bouddhisme, le confucianisme et le taoïsme, tout en vouant un respect aux génies et esprits locaux. Leur littérature et leur art jouissent d’une grande renommée dans tout le pays.

Les Tay du Vietnam


Les Thaï  forment un autre groupe majeur avec 1,5 million d’individus. Originaires du sud de la Chine, ils se sont installés le long des rivières fertiles entre Hoa Binh et Muong Lay. Leurs villages caractéristiques se composent de maisons sur pilotis en bambou ou en bois, coiffées de toits de chaume. Différents sous-groupes Thaï se distinguent par des couleurs : Rouge, Noir et Blanc. Les femmes Thaï Noir portent des chemises courtes (xửa cóm) de teintes sombres (indigo ou noir), avec un col rond et droit. Elles arborent aussi des foulards ornés appelés khăn Piêu. Les femmes Thaï Blanc, elles, se vêtent de chemises blanches à col en V sur le devant et de foulards blancs ou indigo. Autre différence notable, les femmes mariées Thaï Noir nouent leurs cheveux en un chignon haut sur la tête (tằng cẩu), là où celles des Thaï Blanc les attachent simplement en chignon à l’arrière.

Femme de Thai Noire et femme de Thai Blanc

>> Pour rencontrer les Thaï, vous aimerez aussi: Mai Chau Vietnam, carnet de voyage


Les Muong, au nombre de 1,4 million, sont principalement concentrés dans la province de Hoa Binh. Ils vivent dans de petits hameaux, habitant des maisons sur pilotis. Leur littérature populaire, leur poésie et leur musique, jouée avec des gongs, tambours et flûtes, sont très réputées.

Les Muong au Vietnam


Les Hmong, environ un million, peuplent les montagnes reculées du nord. Chaque sous-groupe (Noir, Blanc, Rouge, Vert, Fleuri) a son propre code vestimentaire distinctif.

Les Hmong au Vietnam


Les Nung, 800 000 individus, habitent de petits villages dans les provinces du nord-est. Leur culture mêle culte des ancêtres et talents d’artisanat.

Les Nung au Vietnam


Les Jaraï, 350 000 membres dans les hauts plateaux du centre, pratiquent des rituels animistes honorant ancêtres et nature. Leurs cimetières imposants, avec des sculptures totémiques symbolisant les défunts, sont remarquables.

Les Jarai


Les Sedang, aussi dans les hauts plateaux du centre, n’ont pas de noms de famille. Mais leurs prénoms indiquent le genre : A pour les hommes, Y pour les femmes (ex : A Nhong, Y Hen).

Les Sedang

Vous aimeriez aussi:

>> 6 règles de vie à respecter avec les ethnies du Vietnam

>> Mai Chau et Mai Hich, deux oasis rizicoles du Nord-Ouest du Vietnam

>> Rizières en terrasse de Mu Cang Chai, chef d’œuvre des Hmong

>> À la rencontre des ethnies à Ha Giang

>> Circuit dans le Nord-Est du Vietnam, que voir et que faire ?

>> Comment passer la nuit chez l’habitant au Nord du Vietnam?

>> Circuit Vietnam 10 jours – Les saveurs inoubliables du Vietnam

>> Circuit Vietnam 14 jours, quoi visiter au Vietnam en 2 semaines?

>> Circuit Vietnam 15 jours: que faire? Quelles idées itinéraires à savoir?

>> Quand partir au Vietnam ? Tout savoir sur le climat du Vietnam

En résumé, le Vietnam propose une variété culturelle d’une grande diversité. Peu importe votre intérêt pour les traditions millénaires des Kinh, votre fascination pour la diversité des minorités ethniques ou votre curiosité pour découvrir les disparités entre le nord et le sud du pays, ce territoire ne manquera pas de vous étonner et de vous fasciner. Préparez-vous à une plongée dans l’essence même du Vietnam avec un voyage sur mesure , où chaque rencontre sera l’opportunité de créer des liens authentiques et de vivre des expériences mémorables.