50 règles autour de la table des vietnamiens

Les coutumes et habitudes des Vietnamiens se reflètent dans de nombreux aspects de leur vie quotidienne, notamment dans leur culture culinaire et leurs règles de savoir-vivre à table. Bien qu’il s’agisse de règles non écrites, elles sont transmises de génération en génération dès le plus jeune âge.

50 règles autour de la table des vietnamiens

Parmi ces règles, il est important de ne pas pousser les aliments 3 fois lorsqu’on porte le bol de riz à la bouche, et de ne pas mettre directement les aliments dans sa bouche, mais plutôt de les placer d’abord dans son bol. Il est également mal vu d’utiliser ses baguettes personnelles pour remuer dans les plats partagés ou de tourner les aliments dans l’assiette pour choisir les meilleurs morceaux.

Une erreur courante à éviter est de planter verticalement les baguettes dans la nourriture, car cela rappelle les rites funéraires. Il faut aussi veiller à ne pas tremper toute l’extrémité des baguettes dans le bol de sauce, mais simplement y toucher les aliments. Lorsqu’on sert la nourriture aux autres, il est préférable de retourner ses baguettes par respect.

50 règles autour de la table des vietnamiens

D’autres gestes à proscrire incluent de mordre ou lécher ses baguettes, sa cuillère ou son bol, de tenir le bol et les baguettes d’une seule main, ou encore de garder les baguettes en bouche pour libérer ses mains. Quand elles ne sont pas utilisées, les baguettes doivent être posées sur un support prévu à cet effet ou à plat sur la table.

La posture à table est aussi importante : il faut éviter de secouer les pieds ou les cuisses, de s’asseoir trop près ou trop loin de la table, et veiller à garder le dos droit sur une chaise. Assis sur une natte, on peut bouger le dos et les bras mais pas soulever les fesses. Les mains doivent rester au-dessus de la table, le poignet reposant doucement sur le bord quand on ne tient pas le bol.

50 règles autour de la table des vietnamiens

Pendant le repas, il faut s’abstenir de parler la bouche pleine, de souffler sur les aliments chauds, de faire du bruit en mâchant et de se concentrer uniquement sur son plat préféré en négligeant les autres. La cuillère à soupe doit être placée face vers le bas dans le bol. Quand on trempe un aliment dans une sauce, seule la partie qui sera portée à la bouche doit y être plongée, pas les baguettes entières.

Le respect de la hiérarchie est primordial : on évite de manger avant les aînés et de se servir avant l’hôte, sauf invitation expresse. Critiquer un plat, même s’il n’est pas à son goût, est un manque de savoir-vivre et d’appréciation des efforts fournis. Il faut aussi penser aux autres en ne monopolisant pas son plat favori.

50 règles autour de la table des vietnamiens

Goûter un plat avant d’y ajouter des condiments, finir tout le riz dans son bol, prévoir un récipient pour les déchets (os, têtes de crevettes…) font partie des autres règles de base. Il est recommandé d’inculquer ces principes aux enfants avant l’âge de 6 ans.

Des attentions particulières sont portées aux personnes âgées et aux enfants, à qui on peut par exemple servir du poisson désossé ou haché. Les téléphones portables sont à proscrire à table. Si des convives sont en retard, leur portion doit être mise de côté dans une assiette propre, jamais laissée à moitié entamée.

Manger doit se faire lentement et proprement, sans projections ni aliments collés aux mains ou au visage. Retirer discrètement d’éventuels corps étrangers, s’excuser pour aller éternuer, se moucher ou réagir à un plat épicé font partie des comportements polis.

50 règles autour de la table des vietnamiens

Seuls les très jeunes enfants, les personnes âgées de plus de 70 ans et les malades sont pardonnés s’ils rotent pendant le repas. Les aliments épicés ou à forte odeur doivent être servis à part par égard pour ceux qui n’apprécient pas ces saveurs.

Les gauchers doivent prévenir pour éviter les collisions de couverts avec leurs voisins. Relever ses manches pour ne pas les tremper dans les plats, couper en morceaux les aliments trop gros pour être partagés, demander la permission avant de quitter la table et remercier et complimenter en fin de repas l’hôte font partie des marques de savoir-vivre essentielles.

50 règles autour de la table des vietnamiens

Avant de commencer à manger, il est indispensable d’inviter les autres à déguster le repas, en commençant par les aînés, avec des formules telles que “Chau moi ong ba xoi com” (équivalent de “bon appétit”). Les plus jeunes ne saisissent leurs baguettes qu’après les anciens, et il est coutume de servir ces derniers en leur passant la nourriture. Ce rituel met en relief les valeurs de respect et de priorité accordées aux aînés et aux plus jeunes, piliers de la famille et de la société vietnamiennes. En tant qu’invité, observez et suivez les usages de vos hôtes.

50 règles autour de la table des vietnamiens

À la fin du repas, une dame qui souhaite se remaquiller demandera la permission de s’absenter un instant. La place de chacun à table est déterminée par les hôtes, il convient donc d’attendre leur invitation avant de s’asseoir.

Avant de saisir ses baguettes, on les place sur son bol ou sa tasse, jamais directement sur la table. Forcer les autres à boire de l’alcool ou en consommer avec excès sont des attitudes à bannir. Enfin, il est primordial d’informer à l’avance de ses éventuelles allergies ou restrictions alimentaires pour ne pas mettre son hôte dans l’embarras.

50 règles autour de la table des vietnamiens

>> En savoir plus: Le repas familial vietnamien, savoir et savoir-vivre autour de la table

Des manières de table aux règles de préséance, chaque aspect de l’art de vivre vietnamien témoigne d’une riche tradition ancrée dans le respect et l’harmonie. Pour apprécier ces coutumes ancestrales dans toute leur authenticité, rien ne vaut une immersion au cœur des familles locales. Réservez dès maintenant un voyage sur mesure au Vietnam et laissez-vous guider dans les moindres nuances de ce patrimoine culturel unique.