Les influences françaises dans la cuisine vietnamienne

La cuisine vietnamienne a été fortement influencée par son voisin chinois durant mille ans de présence, mais l’influence française, bien que plus courte, a également laissé un héritage culinaire significatif et bien ancré dans la culture vietnamienne.

L’introduction de légumes et de viande bovine

Malgré la richesse du terroir vietnamien en légumes, les colons français, nostalgiques de leurs produits, ont introduit en Indochine des légumes aujourd’hui largement cultivés et appréciés au Vietnam, tels que la pomme de terre, l’oignon, la carotte, la tomate, le chou-fleur et l’asperge. Certains de ces légumes importés portent le mot “tay” dans leur nom, signifiant “étranger” en vietnamien, comme les asperges appelées “mang tay”, littéralement “pousses de bambou occidentales”.

Les colons et les militaires français ont également apporté la viande de bœuf, jusqu’alors absente de l’alimentation vietnamienne traditionnellement composée de poulet, porc, chèvre, buffle et gibiers. Consommée en quantité par les garnisons françaises, la viande bovine s’est progressivement intégrée aux habitudes alimentaires vietnamiennes. On la retrouve désormais dans de nombreux plats emblématiques, comme le pho bo, la fameuse soupe de vermicelles au bœuf, le bo kho, un ragoût rappelant le bœuf bourguignon, ou encore le réconfortant bo luc lac, un plat de bœuf mariné sauté, accompagné de riz parfumé ou de frites.

pho vietnamien

>> Lire aussi: Les 10 soupes traditionnelles vietnamiennes à goûter

Le banh mi, fusion parfaite des deux cultures

Introduit par les Français pour nourrir les militaires, fonctionnaires et colons, le pain s’est rapidement imposé dans l’alimentation vietnamienne. Véritable syncrétisme franco-vietnamien, le banh mi, une mini-baguette croustillante à base de farines de blé et de riz, se garnit d’ingrédients français comme la mayonnaise, le pâté ou le fromage, et de produits locaux tels que coriandre, viandes marinées et sauces épicées. Consommé à toute heure, ce sandwich vietnamien a conquis les palais bien au-delà des frontières, s’invitant sur les tables de Paris, New York ou Sydney.

banh mi vietnamien

Café, vin et bière, un héritage français vivace

La caféiculture vietnamienne remonte à la fin du XIXe siècle, lorsque des colons français ont exploité les conditions favorables des hauts plateaux du Centre pour planter des caféiers, d’abord dans le Nord puis à plus grande échelle. Aujourd’hui premier producteur mondial de robusta et deuxième de café brut, le Vietnam a intégré le café dans son quotidien. Chaud ou glacé, noir, avec lait concentré, sel, yaourt ou même œuf, le café est prétexte aux échanges et au partage. Véritable or noir et fierté nationale, l’industrie caféière pèse plus de 3% du PIB et fait vivre plus de trois millions de Vietnamiens.

cafe vietnamien

Toujours dans les hauts plateaux du Centre, des colons français y avaient initié la viticulture au début du XXe siècle. Si la consommation de vin reste marginale malgré une augmentation, les Vietnamiens préfèrent les crus étrangers.

>> À lire aussi : 6 meilleures choses à voir et à faire à Buon Ma Thuot

En revanche, la bière, introduite à la fin du XIXe par les Français, connaît un franc succès. Chaque région a sa propre marque, comme Hanoi, Saigon, Halong ou Hué avec la bière Festival. D’anciennes marques françaises perdurent, telles la Larue ou la 333 (ex-33 Export). Les Vietnamiens, surtout à Hanoi, aiment se retrouver dans une “bia hoi” (bière fraîche), microbrasserie servant une bière légère à prix dérisoire. Y boire quelques verres entre collègues ou amis après le travail est une véritable tradition. Lors de votre passage à Hanoi, ne manquez pas de vivre l’ambiance unique et conviviale d’une bia hoi.

Bierre du Vietnam

Vous ne voudriez pas manquer:

>> Les 10 meilleurs restaurants vietnamiens de Paris

>> Top 10 des plats à ne pas manquer au Vietnam

>> Circuit Vietnam : Quel itinéraire ? que faire ? combien de jours ?

>> Circuit dans le Nord-Est du Vietnam, que voir et que faire ?

>> Circuit Vietnam 15 jours: que faire? Quelles idées itinéraires à savoir?

>> Circuit au Vietnam 1 semaine: Bons plans pour un circuit 7 jours au Vietnam

>> Circuit au Vietnam 3 semaines, un tour passionnant du Dragon

Pour conclure, un voyage sur mesure au Vietnam est l’occasion idéale de découvrir cette fascinante fusion culinaire franco-vietnamienne, reflet d’une histoire partagée et d’échanges fructueux entre deux cultures. Des légumes aux viandes en passant par le pain, le café et la bière, l’héritage français a su s’adapter et s’intégrer harmonieusement à la riche tradition culinaire vietnamienne, donnant naissance à de savoureuses créations aujourd’hui emblématiques de la gastronomie du pays.