Culture culinaire des Vietnamiens – les règles à respecter lors d’un repas familial

Le repas traditionnel de famille au Vietnam n’est pas seulement un moment pour se nourrir, mais aussi une occasion précieuse pour renforcer les liens affectifs entre les générations. Lors de ces repas, les membres de la famille se réunissent autour d’une table pour partager un moment de convivialité et de joie après une journée bien remplie. Ces rassemblements jouent un rôle essentiel dans la vie des Vietnamiens, car ils permettent de nourrir et d’entretenir l’amour et la cohésion familiale.

Étant donné l’importance accordée aux repas familiaux dans la culture vietnamienne, il existe plusieurs règles et traditions à respecter lorsque plusieurs générations se retrouvent autour de la table. Ces coutumes sont profondément ancrées dans les mœurs et témoignent de la richesse de l’héritage culturel du pays.

Les fondements de la culture culinaire traditionnelle vietnamienne

Au Vietnam, le mot “repas” (“bữa ăn”) est souvent associé à l’expression “repas de riz” (“bữa cơm”), car le riz blanc est l’aliment de base incontournable de tous les repas vietnamiens. Il est généralement accompagné de légumes et, dans une moindre mesure, de viande. Autrefois, la consommation quotidienne de viande était rare, car il s’agissait d’un ingrédient coûteux réservé aux occasions spéciales telles que les fêtes ou les premiers jours du Nouvel An.

Contrairement à la culture culinaire occidentale, où un repas se compose d’une entrée, d’un plat principal et d’un dessert servis successivement, les Vietnamiens ont pour habitude de présenter tous les plats en même temps lors des repas familiaux. Cette tradition reflète une approche différente de la gastronomie, mettant l’accent sur le partage et la convivialité.

Un autre élément emblématique de la culture culinaire vietnamienne est l’utilisation de baguettes pour manger le riz, les nouilles et préparer les plats. Apprendre à manier correctement les baguettes dès le plus jeune âge est considéré comme un signe d’éducation et de savoir-vivre. Autrefois, la façon dont une personne tenait ses baguettes pouvait même révéler son milieu familial et son éducation. Les baguettes revêtaient ainsi une signification particulière dans la vie familiale vietnamienne.

Culture culinaire des Vietnamiens

Au sein des familles traditionnelles vietnamiennes, qui regroupent souvent trois ou quatre générations sous un même toit, le respect des aînés et l’attention portée aux enfants sont des valeurs fondamentales. Lors des repas, les morceaux les plus savoureux sont ainsi réservés aux grands-parents et aux plus jeunes, témoignant de l’amour et de la considération qui leur sont accordés.

Au-delà de la qualité des plats, c’est l’ambiance chaleureuse et conviviale qui fait la richesse d’un bon repas de famille. Ces moments privilégiés sont l’occasion d’échanger, de partager et de renforcer les liens entre les générations.

Les règles et traditions des repas familiaux vietnamiens

Lors des repas de famille au Vietnam, le respect mutuel et la convivialité sont de mise. Si, par le passé, des règles hiérarchiques strictes régissaient ces rassemblements, elles ont aujourd’hui laissé place à des conventions tacites qui témoignent d’un mode de vie cultivé. Lorsqu’un invité est présent, il se voit proposer une place d’honneur et est accueilli avec chaleur par ses hôtes.

Les repas familiaux, en particulier ceux réunissant plusieurs générations, sont un moment culturel fort qui illustre la préservation des traditions uniques du peuple vietnamien. Au-delà de la chaleur des mets partagés, ces rassemblements perpétuent des mœurs ancestrales empreintes de respect et de bienveillance.

La disposition des convives autour de la table fait l’objet d’une attention particulière. Chacun dispose de son propre bol et de ses baguettes, et tous sont assis autour d’un plateau rond où les plats sont partagés et où l’on trempe dans une même sauce. Lors du repas, la gourmandise excessive est à éviter, tout comme le gaspillage. Les aînés occupent généralement les places d’honneur, entourés des mets les plus raffinés.

Une fois chacun installé, les souhaits de “Bon appétit” marquent le début du repas. Il est d’usage d’attendre que la personne la plus âgée se serve avant de commencer à manger, en suivant un ordre hiérarchique du plus jeune au plus âgé. Les sujets de conversation stressants ou les demandes susceptibles d’éloigner un convive de la table sont à proscrire, afin de préserver l’harmonie du moment.

Lors d’occasions spéciales comme le Nouvel An Lunaire, la disposition des tables reflète la hiérarchie familiale et les rôles genrés : une table pour les aînés, une pour les oncles, une pour les femmes et une pour les enfants.

Culture culinaire des Vietnamiens

L’évolution des repas familiaux dans la vie moderne

Le rythme effréné de la vie moderne a un impact significatif sur les traditions familiales vietnamiennes. De nombreux Vietnamiens quittent leur ville natale pour s’installer dans les grandes métropoles, où le travail et les obligations personnelles laissent moins de temps pour les réunions familiales. Les repas quotidiens intergénérationnels tendent à être remplacés par des rassemblements occasionnels le week-end.

Dans les grandes villes, la tendance est à la formation de familles nucléaires, ce qui modifie quelque peu la dynamique et la convivialité des repas familiaux. Si l’ambiance reste chaleureuse, les liens entre les membres peuvent paraître moins forts que dans les familles multigénérationnelles d’antan.

De plus, les repas familiaux traditionnels sont de plus en plus concurrencés par les dîners au restaurant ou les plats à emporter. La culture du fast-food s’immisce progressivement dans le quotidien des jeunes Vietnamiens, témoignant de l’influence grandissante des modes de vie occidentaux.

Cependant, malgré ces évolutions, la culture culinaire vietnamienne ne se dégrade pas pour autant. Elle s’adapte et évolue au rythme du développement du pays, dans un monde de plus en plus globalisé. Si certaines règles traditionnelles restent profondément ancrées dans l’esprit des jeunes générations, d’autres sont réinterprétées et adaptées par chaque famille, permettant ainsi à l’héritage culturel de se perpétuer sous de nouvelles formes.

À lire aussi :

>> Top 10 des plats à ne pas manquer au Vietnam

>> Les 10 soupes traditionnelles vietnamiennes à goûter

>> Les 10 meilleurs restaurants vietnamiens de Paris

>> Circuit Vietnam : Quel itinéraire ? que faire ? combien de jours ?

>> Circuit dans le Nord-Est du Vietnam, que voir et que faire ?

>> Circuit Vietnam 15 jours: que faire? Quelles idées itinéraires à savoir?

>> Circuit au Vietnam 1 semaine: Bons plans pour un circuit 7 jours au Vietnam

>> Circuit au Vietnam 3 semaines, un tour passionnant du Dragon

En conclusion, les repas familiaux vietnamiens sont bien plus qu’une simple occasion de se sustenter. Ils incarnent l’essence même de la culture vietnamienne, où le respect, le partage et la convivialité sont des valeurs cardinales. Malgré les défis posés par la vie moderne, cette tradition ancestrale continue de façonner l’identité du peuple vietnamien, rappelant à chacun l’importance des liens familiaux et de l’héritage culturel. Un voyage sur mesure au Vietnam est l’occasion idéale de découvrir cette richesse culinaire et culturelle, en partageant des moments authentiques avec les locaux et en s’imprégnant de leurs traditions séculaires.