Découvrez l’extraordinaire cuisine vietnamienne

Un voyage au Vietnam ne peut être totalement réussi que si vous découvrez son extraordinaire cuisine, réputée à travers le monde pour son originalité, son extrême variété et fraîcheur, et pour ses subtils mélanges de saveurs. Qu’elle soit de rue, chez l’habitant, glissant sur le coton perlé des tables bien élevées, la surprenante cuisine vietnamienne répond à des principes immuables qui ont forgé sa forte identité.

Les fondamentaux de la cuisine vietnamienne

La cuisine vietnamienne se distingue par sa fraîcheur éclatante, sa légèreté aérienne et sa finesse inégalée. Cela est principalement dû à l’utilisation généreuse de feuilles et d’herbes aromatiques ainsi que de légumes frais et croquants. Puisant son inspiration dans les potagers luxuriants, la cuisine vietnamienne est avant tout une cuisine de terroir, célébrant les saveurs authentiques de la campagne. Cependant, la viande occupe également une place de choix, avec notamment le porc, le poulet, le canard, le bœuf et plus rarement la chèvre ou le chien. Qu’elle soit grillée, sautée ou bouillie, la viande est généralement servie prédécoupée en petits morceaux pour faciliter sa saisie avec les baguettes. Les Vietnamiens sont aussi de fervents amateurs de poissons, coquillages et fruits de mer, qui entrent dans la composition de nombreuses soupes et plats savoureux. Les épices jouent un rôle essentiel dans l’équilibre des saveurs selon le principe des 5 éléments, apportant une dimension supplémentaire à chaque bouchée.

Les deux ingrédients incontournables de la cuisine vietnamienne sont le riz et le nuoc mam. Le riz, qu’il soit long et parfumé, en brisure ou glutineux, accompagne immanquablement tous les repas vietnamiens. Sauté avec des légumes et de la viande, il constitue un plat simple mais terriblement efficace et abordable. Réduit en farine, il sert à la confection de galettes, nouilles et vermicelles qui entrent dans la préparation de nombreuses spécialités comme le célèbre pho, une soupe emblématique du Vietnam, ou les délicats rouleaux de printemps. Le nuoc mam, quant à lui, est le condiment indispensable de la cuisine vietnamienne. Cette sauce à l’arôme puissant, élaborée à partir de poisson fermenté dans une saumure, assaisonne la grande majorité des plats vietnamiens. Comparable à l’utilisation du sel, elle entre dans la plupart des préparations culinaires du pays. Attention cependant à l’employer avec parcimonie, car son goût prononcé peut surprendre les palais non initiés !

Cuisine du Vietnam, cuisine vietnamienne

L’harmonie subtile des saveurs et des textures

Au premier abord, il peut être difficile pour un néophyte de discerner les règles subtiles qui régissent la cuisine vietnamienne. Pourtant, chaque plat est une symphonie gustative savamment orchestrée, veillant à l’équilibre parfait entre les ingrédients selon la philosophie ancestrale du Yin et du Yang. La théorie des 5 éléments est au cœur de cette harmonie, imposant la présence de 5 goûts et 5 textures dans chaque création culinaire. Ainsi, le pimenté, l’acide, le sucré, l’amer et le salé se mêlent dans un ballet savoureux, tandis que le croustillant, le moelleux, le fondant, le croquant et le soyeux s’unissent pour atteindre un équilibre parfait. Cette quête d’harmonie ne se limite pas aux papilles, car un plat digne de ce nom se doit aussi de ravir l’œil avant de conquérir le palais. La combinaison visuelle des ingrédients est donc tout aussi importante, créant un tableau gustatif aussi beau que délicieux.

Cuisine du Vietnam, cuisine vietnamienne

Une diversité régionale étonnante

Tel un dragon étiré tout en longueur, le Vietnam se compose de trois grandes régions, chacune dotée d’une cuisine unique influencée par la diversité ethnique et les présences étrangères. On peut véritablement parler de “cuisines vietnamiennes” tant ces trois traditions culinaires se distinguent les unes des autres, tout en partageant certains fondamentaux.

La cuisine du nord, moins épicée que celles du centre et du sud, permet d’apprécier pleinement les saveurs distinctes de chaque ingrédient. Simple mais redoutablement efficace, elle fait la part belle aux soupes de nouilles, aux plats mijotés, aux grillades, aux poissons, coquillages et escargots. Hanoi, la capitale, est réputée pour abriter l’une des meilleures cuisines de rue du pays, offrant une expérience culinaire inoubliable.

>> À lire aussi Cuisine de rue de Hanoi, une expérience de voyage gourmande unique

Cuisine du Vietnam, Cuisine vietnamienne du nord

La cuisine du centre, fortement influencée par le peuple cham et la cour impériale de Hué, se distingue par l’utilisation de piments et son raffinement extrême. La cuisson vapeur y est très prisée, et la cuisine végétarienne y occupe une place de choix.

Cuisine du Vietnam, cuisine vietnamienne du centre

Enfin, la cuisine du sud se caractérise par ses nombreux plats sucrés-salés et l’abondance de fruits et légumes issus du fertile delta du Mékong. Bien que moins réputée que celle du nord, elle réserve de belles surprises, en particulier aux amateurs de fruits de mer.

>> À lire aussi Top 10 spécialités culinaires du sud du Vietnam à découvrir absolument!

Cuisine du Vietnam, cuisine vietnamienne du sud

L’art du repas traditionnel vietnamien

Oubliez la structure classique à l’occidentale avec entrée, plat et dessert. Au Vietnam, une multitude de mets sont disposés sur la table, et chacun, armé de son bol et de ses baguettes, pioche à sa guise dans ce festin. Le nuoc mam, la sauce soja, le riz et un bouillon de légumes sont toujours présents pour accompagner le repas. Pour vivre pleinement l’expérience d’un authentique repas traditionnel vietnamien, séjournez chez l’habitant lors de votre prochain voyage au Vietnam. Vous pourrez ainsi participer à la préparation des plats et percer quelques secrets de cette cuisine fascinante. Pendant le repas, on trinque volontiers à l’alcool de riz ou à la bière, et il est de coutume de clore le repas par un verre de thé parfumé.

Cuisine du Vietnam, cuisine vietnamienne, repas tradtionnel

>> À lire aussi Le repas familial vietnamien, savoir et savoir-vivre autour de la table

L’héritage culinaire français au Vietnam

L’époque coloniale a laissé une empreinte durable dans la cuisine vietnamienne. Les Français ont introduit de nombreux légumes (oignons, pommes de terre, carottes, artichauts, tomates, asperges, etc.), ainsi que la viande de bœuf, la baguette, le café et certains modes de cuisson comme le mijoté. L’exemple le plus frappant de cette influence est sans doute le “bo kho”, un savoureux ragoût de bœuf mijoté que l’on déguste avec une baguette vietnamienne, le banh mi.

 Vous ne voudriez pas manquer

>>  Top 10 des plats à ne pas manquer au Vietnam

>> Les 10 soupes traditionnelles vietnamiennes à goûter

Laissez-vous tenter par un voyage sur mesure au Vietnam et partez à la découverte de cette cuisine exceptionnelle, reflet de la richesse culturelle et historique de ce pays fascinant. Chaque bouchée sera une invitation au voyage, un délice pour les sens et un moment de partage inoubliable.